Welkenraedt - Henri-Chapelle et environs - Online

Accueil
Cherchez:

  
Commerce et artisanat
Alimentation et santé
Audiovisuel et arts
Bureautique
Divertissement et jeux
Immobilier
liste complète >>
Professions libérales
Architectes
Comptables
Dentistes
Docteurs en médecine
liste complète >>
Sport
Football
Gymnastique
Tennis
liste complète >>
Associations
Associations culturelles
Loisirs
liste complète >>
Forum de discussion

Photos

Liens

E-mails

Immobilier

Rencontres

Shopping en ligne

Un rapide coup d'oeil sur l'histoire de Welkenraedt.

WELKENRAEDT AVANT 1797 ...

WELKENRAEDT DE 1797 À 1830
En 1797, Welkenraedt devient agence municipale, statut attribué à chaque commune de moins de 5000 habitants sous le régime républicain. L’agent municipal Jean Henri Cool est chargé de la tenue des registres de l’état-civil et d’établir le rôle des impôts. Il se trouve placé sous l’autorité de l’administration municipale siégeant au niveau du canton de Limbourg.

A l’avènement du Consulat, une loi du 28 Pluviose an Vlll (17 février 1800) supprime les municipalités cantonales et chaque commune est dotée d’un maire, d’un adjoint au maire et d’un Conseil municipal.

Le préfet du département désigne le premier maire, qui sera François MORRE, ainsi que les autres mandataires publics.

En 1810, on dénombre sous le régime consulaire 47 maisons à Welkenraedt, 46 à Herbesthal et 44 à Lançaumont pour une population totale de 625 âmes.

En 1811, on note l’installation des quatre premiers membres de la CAP.

Après la défaite de Napoléon à Waterloo, le congrès de Vienne tente de régler le sort de l’Europe. Un traité du 26 juin 1816 conclu entre les Pays-Bas et la Prusse enlève à Welkenraedt sa section de Herbesthal (47 maisons et 215 habitants).

Herbesthal passe à la Prusse tandis que Welkenraedt partage le sort des autres communes de l’ancien duché de Limbourg qui subissent la domination des Pays-Bas.

La paroisse, qui dessert également les habitants de Herbesthal, est germanisée dès cette époque par un clergé d’obédience germanique. L’enseignement est dispensé à titre privé par Jean Pierre Radermecker, un futur bourgmestre. La première école officielle est agréée en1825 par le Conseil municipal et elle est installée d’abord au domicile de l'instituteur Nicolas Henri Kohl, ensuite dans l’ancienne maison du sacristain située
rue de l’Eglise.

Les mandataires du Conseil municipal siégent dans le local scolaire et les archives de la commune sont entreposées au domicile du bourgmestre. L’école va subir l’influence de la germanisation de la paroisse alors que le régime unilingue français demeure d’application dans l’administration durant la période hollandaise.

Cette situation spécifique va perdurer jusqu’à l’indépendance de la Belgique et même au-delà de 1830.

la gare de Welkenraedt entre les deux guerres

WELKENRAEDT DE 1830 À 1880 ...

WELKENRAEDT DE 1880 À 1914 ...

WELKENRAEDT DE 1914 À 1918 (LA GUERRE) ...

WELKENRAEDT DE 1918 À 1940 ...

WELKENRAEDT DE 1940 À 1945 (2ÈME GUERRE MONDIALE) ...

WELKENRAEDT DE 1945 À NOS JOURS ...

Les textes sont tirés de la brochure "Welkenraedt, j'ai 200 ans", une initiative de l'Administration communale de Welkenraedt. Cette brochure a pu être réalisée grace à l'aide oh combien précieuse de Messieurs Hubert Keldenich, Henri Van Wissen et Günther Willems. Vous pouvez vous la procurer auprès de l'Administration communale de Welkenraedt ou à la Bibliothèque communale.